impots

L’optimisation fiscale consiste à réduire ses impôts en contrepartie d’un investissement. Il s’agit d’un excellent moyen pour alléger son imposition et se constituer un patrimoine. En France, de nombreuses niches fiscales sont présentes grâce aux dispositifs mis en place pour inciter les investissements dans des domaines précis.

• L’investissement forestier
Les groupements forestiers offrent la possibilité de placer son argent dans une exploitation forestière. Ces derniers ont été mis en place en vue de favoriser le reboisement, l’amélioration et la conservation des massifs forestiers. Ils permettent d’investir dans un actif tangible, décorrélé des marchés financiers et pouvant pour apporter une performance régulière.

Ce placement permet de bénéficier d’une réduction d’impôt de 18% dans la limite de 50 000€ pour un célibataire et le double pour un couple. Une exonération d’Impôt Sur la Fortune de 100% (dans la limite du plafond) s’applique également. Les groupements forestiers bénéficient également d’avantages non négligeables concernant la succession. En effet, un abattement de 75% sur la valeur des forêts s’applique, en contrepartie d’un engagement de gestion durable de la forêt pendant 30 ans.

• Les Fonds Commun de Placement dans l’Innovation (FCPI)
L’achat de parts de FCPI permet à l’épargnant d’investir dans l’économie réelle au travers de Petites et Moyennes Entreprises. Cet avantage fiscal, mis en place par le gouvernement français, encourage les particuliers à investir dans des entreprises à la recherche de financement alternatif, pour développer leur activité. Par exemple, des fonds favorisant la filière touristique française, les infrastructures hôtelières… sont accessibles et permettent de profiter d’avantages fiscaux.
Cette opération permet de bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant atteindre 18% de l’investissement. Toutefois, cette réduction est limitée au plafonnement des niches fiscales (12 000€ pour un célibataire, le double pour un couple).
En sélectionnant des PME situées en Corse, la réduction d’impôt atteint même 38%.

• La défiscalisation immobilière
Elle présente l’avantage de se constituer un patrimoine et éventuellement d’amortir son investissement grâce à la perception des loyers. Immobilier neuf ou ancien, résidence principale… de nombreuses niches fiscales permettent de réduire ses impôts.
Pour défiscaliser avec de l’immobilier ancien, les travaux d’entretien, d’amélioration ou de rénovation peuvent se déduire des revenus imposables. Générer un déficit foncier en réalisant des travaux d’un montant supérieur aux revenus fonciers, permet de déduire le déficit dans la limite de 10 700€ pour une année. Il est également possible d’investir dans des FCPI de défiscalisation spécialisées dans certains dispositifs fiscaux. La loi Malraux par exemple accorde, une déduction d’impôt de 22% à 30% du montant des travaux de restauration d’un immeuble classé, situé dans une zone spécifique. Avec une défiscalisation allant jusqu’à 30 000€ par année, ce dispositif est réservé aux contribuables fortement imposés.

• La donation aux associations
Les dons aux associations permettent de profiter d’une déduction d’impôt. Ces dons ont une double finalité : soutenir des actions et œuvres caritatives, ainsi que réduire sa fiscalité. En effet, il est possible de réduire son imposition de 66 à 75 % du montant versé, selon l’organisme choisi, dans la limite de 20% du revenu imposable. Concernant l’Impôt sur la Fortune Immobilière, la réduction s’élève à 75% des sommes versées.

• L’emploi à domicile
Les contribuables qui engagent des dépenses au titre des services à la personne peuvent bénéficier de crédit d’impôt. Ces services doivent être rendus dans la résidence principale ou secondaire située en France, et concerne notamment les activités de garde d’enfants, soutien scolaire, travaux ménagers… Le crédit d’impôt s’élève à 50% des dépenses supportées par le ménage dans la limite de 12 000 euros par an.